Les résultats de notre concours « Slogan et logo sur la protection de l’eau »

Voilà, le jury de notre grand concours « Slogan et logo sur la protection de l’eau » s’est réuni le 3 juin dernier. Chacun de ses membres a dû juger en conscience les réalisations qui lui étaient soumises selon les critères suivants : esthétique, originalité, finition et adéquation avec le thème de l’eau. Nous sommes donc en mesure aujourd’hui de vous donner les résultats.

Pour le logo, c’est Andréa Montredon en 4èA qui l’emporte. Bravo à elle !

Le logo d’Andréa

Et bravo aussi à tous ceux qui nous ont envoyé leurs propositions !

Pour le logo, notre jury a dû départager

Chaker Berbedj : « Quand il fait beau vaut mieux boire de l’eau » et « Le collège Jean Moulin à eau » 

Naïla Harireche : « Eau, source de survie »

Rayane Miessan :  « Un pour tous et tous pour l’écologie »

Syrine Kalell : « Protect our water »

Et les deux gagnantes exæquo sont… Naïla et Syrine !

L’équipe du Club vert/éco-délégués

Concours : « Slogan et Logo sur la protection de l’eau »

Les éco-délégués et le Club vert, en relation avec le CVC, proposent un concours à tous les élèves du collège :  ​

Objectifs :

– Donner une suite à la journée sur l’eau du 22 mars 2021 en joignant l’art à l’action

– Personnaliser les gourdes avec un autocollant (slogan et logo gagnants)

– Partager des créations d’élèves qui seront publiées sur le journal du Collège « On se dit tout »

Règlement du concours :

– Concours ouvert du mardi 11/05/21 au lundi 24/05/21

– Envoyer un logo et/ou un slogan autour de la protection de l‘eau sur PCN à Enola Minyem ou Mme Beyssat

– Attention ! Ce logo et/ou ce slogan doit être une création personnelle et non copiée de ressources internet- La création peut être individuelle ou le fruit d’un collectif de 3 élèves maximum

– Un jury, d’adultes et d’élèves, comprenant des membres du CVC, des éco-délégués et du Club vert et possiblement d’un Club associé au CDI (N.B. : les membres du jury n’auront pas participé au concours) se réunira la dernière semaine de mai, pour déterminer les gagnants dans les catégories suivantes :

– Catégorie 6ème /5ème : + Meilleur Logo + Meilleur slogan

– Catégorie 4ème /3ème : + Meilleur Logo + Meilleur slogan

– Les gagnants seront récompensés en juin et ces slogans et logos seront transférés sur les gourdes.​

ALORS A VOS CRAYONS ET A VOS PLUMES !​​

L’équipe du Club vert/éco-délégués

Rencontre avec la rédactrice en chef du journal Le Monde des Ados

Le 23 mars dernier, à l’occasion de la semaine de la presse, nous avons rencontré à l’atelier journal, la rédactrice en chef du journal Le Monde des Ados, Marion Gillot. Nous lui avons posé quelques questions.

Qu’est ce qu’être rédactrice en chef ?

Marion Gillot

Marion Gillot : Etre rédactrice en chef, c’est faire en sorte que le journal sorte, tous les 15 jours puisque nous sommes un bimensuel. C’est coordonner le journal. Je suis un peu comme « la principale » du journal.

Dans l’équipe du Monde des ados, il y a aussi la rédactrice adjointe. C’est un peu la principale adjointe.

La secrétaire de rédaction s’occupe de récupérer les textes, de les relire et de les classer par matière pour les placer dans un début de maquette. C’est un peu la professeur de français du magazine.

Il y a encore trois chefs de rubrique qui s’occupe des pages Actu, Perso, Collège et Culture, une maquettiste (c’est un peu la professeur de dessin !), et une iconographe qui est responsable des photos.

Enfin, nous avons des collaborateurs extérieurs qui sont des pigistes. Un pigiste, c’est un journaliste qui travaille et est payé à l’article.

Nos dessinateurs de presse ne sont pas non plus salariés au Monde des ados. Il y a Na, Bob, Johanna, Fleur de
Mammouth etc… Certains comme Na ou Fleur de Mammouth nous font de magnifiques dessins à chaque numéro. Il ne sont pas salariés mais travaillent avec nous depuis plus de 10 ans.

Quelles sont les difficultés du métier ?

Ça peut être dur de trouver du travail. Mais sinon, au Monde des ados, nous avons toujours sorti des journaux et nous trouvons toujours des idées d’articles.

La couverture du dernier numéro

Qu’est-ce que les ados aiment le plus comme rubriques dans Le Monde des ados ?
La double page « Courrier des lecteurs » a beaucoup de succès. Ce sont les ados qui proposent des sujets. On nous réclame aussi beaucoup de posters. Et puis, on a des lecteurs et des lectrices qui sont des reporters. Chaque quinzaine, notre journaliste Juliette téléphone à un reporter. On a aussi un retour de vos impressions de lecteurs.

Voilà le compte rendu de cette rencontre avec Marion Gillot, rédactrice en chef du Monde Des Ados. Un grand merci à elle d’être venue nous rencontrer !

Arthur et Gaspard

La réforme des lycées

Depuis quelques jours, une nouvelle réforme a été mise en place, la réforme Affelnet, qui concerne donc tous les collégiens à partir de cette année. En fonction du collège où l’on se trouve, cinq lycées sont « disponibles ». Pour le collège Jean Moulin par exemple, les lycées que l’on nous propose sont Fénelon, Lavoisier, Montaigne, Paul Bert, Villon. Ces lycées forment ce que l’on appelle le secteur 1 (les lycées à moins de 25 min). Les élèves de 3è peuvent quand même postuler dans des lycées plus loin (qui formeront le secteur 2 et 3). La liste de vœux peut toujours comporter 8 à 10 choix.

Un système de points reste pris en compte en fonction de vos notes, du secteur du lycée que vous visez, de si vous êtes boursier, et de l’IPS moyen (Indice de Position Sociale) du collège dont vous venez. Pour Jean Moulin, le bonus ISP est de 600 points (il est de 0 pour certains collèges et peut aller jusqu’à 1200 dans certains autres).

Le maximum de points pour un élève non boursier est 43 440 et 600 points de plus pour les boursiers.

Ludmila et Héloïse

L’atelier poésie et science, 2ème partie

Le lundi 18 janvier, à l’atelier Poésie et Science nous avons lu un livre qui s’appelle Eau écrit par la poétesse Albane Gellé. J’ai bien aimé ce recueil car il parlait de toutes les « formes de l’eau » (les vagues, les nuages, la glace…) et de ses trésors. Il y a une page qui m’a marqué, des mots pour être plus précis : « trésors sans prix et pas à vendre ». Car sans l’eau, il n’y aurait plus de vie sur terre. L’eau nous désaltère, l’eau désaltère les animaux et les plantes. Sans l’eau, on serrait tous au ciel ou en enfer. Qu’importe, tant que l’eau est là tout va bien. Albane Gellée nous fait comprendre qu’elle est précieuse et qu’il faut la protéger. J’ai beaucoup aimé ce livre et je vous le conseille, vous pouvez aller au CDI car il y est.

L’atelier poésie et science 3ème partie

Le lundi 8 février, c’était une séance d’écriture avec Laurent Contamin qui est poète et souvent il écrit des pièces de théâtre. Et nous aussi, nous avons écrit sur l’eau comme Albane Gellé. Nous avons commencé par écrire des mots qui avait un rapport avec l’eau, en les disposant sur toute notre feuille. Ex: plage, rochers, dune, mer… Puis nous avons relié ces mots en traçant comme un petit ruisseau qui descendait sur toute la page et qui passait et entourait seulement certains mots. Avec ces mots sélectionnés par notre ruisseau, nous avons écrit des phrases à la manière d’Albane Gellé pour faire des poèmes sur l’eau. Moi j’ai écrit un poème sur la mer. Pour nous aider à écrire, Laurent nous dit toujours de faire marcher nos cinq sens et d’imaginer le paysage où l’on se trouve.

Vous retrouverez mon poème et ceux des autres dans « On se dit tout », ils sont publiés tous les samedis.

Yannis

Les mesures sanitaires à la cantine

Depuis quelques jours maintenant, les mesures sanitaires de la cantine ont changé, il faut maintenant apporter sa gourde d’eau, rester 20 minutes seulement dans le réfectoire et les micro-ondes sont indisponibles.

Nous savons tous que nous sommes dans la saison la plus froide de l’année et, qu’en ce moment, rester dans la cour de récré, ça devient compliqué. Alors quand on passe enfin, après une très longue queue, qu’on est enfin assis à notre place au chaud, on s’apprête à manger et… c’est froid. Alors on veut réchauffer dans les micro-ondes à disposition normalement, mais c’est pas possible.

Par exemple avant-hier midi nous mangions des pâtes et on avait l’impression certes, qu’elles avaient été chauffées, mais que maintenant elles sortaient du frigo.

Je comprends toutes ces histoires de « il ne faut pas toucher les boutons des objets après les autres » pour se prémunir du Covid, mais un déjeuner froid alors qu’il fait -2° dehors c’est pas agréable ! Alors on ne mange pas le plat et 20 min après on a faim…

Ludmila

Mardi Gras, le grand jour !!!!!!!!

Aujourd’hui, mardi 9 février, c’était le grand jour dans le collège !!! C’était Mardi Gras, le jour des déguisements !!!! J’ai lu un article qui portait sur ce sujet, je n’étais pas d’accord avec les rédactrices. Elles disaient que c’était une fête pour enfants et que nous avions grandi…

Moi, je me suis déguisée ( heu… je sais pas vraiment en quoi, un peu japonais, chinois, vietnamien) et ça m’a fait plaisir d’imaginer comment je pourrais m’habiller pour ce jour et comment je pourrai surprendre les autres. Je n’avais pas de déguisement alors mon père m’a prêté un sorte de manteau d’un pays étranger, j’ai réfléchi à comment je pouvais l’ajuster et j’ai finalement eu l’idée de mettre une grosse ceinture et chapeau vietnamien. J’étais impatiente de savoir comment les autres élèves aller s’habiller.

Peu de professeurs se sont déguisés, enfin seulement les profs de sport, la principale, la CPE, la principale adjointe. Les surveillants avait aussi des costumes. Beaucoup d’élèves ont mis un cosplay de Itachi (dans Naruto), d’autres l’uniforme de My Hero academia, d’autres encore ont mis de simples perruques ou des bandeaux sur le front (car les masques qui couvrent tout le visages étaient interdits ainsi que les accessoires).

Cette journée m’enthousiasmait beaucoup, elle nous a détendus, elle nous a fait rigoler.
C’était une drôle de journée, très joyeuse et pour une fois pas ennuyante. Je suis heureuse d’être redevenue une gamine pendant l’espace d’une journée.

Lucie

Mardi gras au collège, est-ce indispensable ?

Le mardi 9 février aura lieu Mardi gras au collège, ce qui veut dire qu’on a le droit de venir déguisé (la vraie date est le 16 février mais cette année, cela tombe pendant les vacances).

Est-ce indispensable?

Pour notre part, on trouve que venir déguisé au collège est trop enfantin. C’était chouette à l’école primaire, mais on a grandi. Malgré tout, cette journée permettra aux élèves de se détendre un peu, surtout en période de Covid où on n’a plus rien pour se réjouir. C’est une initiative de cette année, dans notre souvenir, il n’y a pas eu de Mardi gras au collège l’année dernière. On peut reconnaître que c’est une bonne idée pour se changer les idées, parce que vraiment en ce moment, on est restreint dans tout ce qu’on peut faire : plus de ciné, plus de sorties, couvre-feu… Bref, vous voyez ce qu’on veut dire.

Mais mardi prochain, nous sommes sûres que nous ne viendrons pas déguisées… D’abord parce que le déguisement ne nous met pas en valeur, et puis nous ne sommes pas fans des thèmes proposés cette année : sport, manga, chic, super-héros. On ne se reconnaît pas du tout là-dedans.

On sera quand même contentes de pouvoir admirer les déguisements et trouvailles de nos camarades… Et ça fera une journée un peu différente des autres. Alors merci pour l’idée.

Emma & Pauline

« Dessins pour la paix » et l’écologie

Dans mon CDI, la documentaliste a installé une exposition qui s’appelle Dessine moi l’écologie. C’est une exposition réalisée par l’association « Cartooning for Peace » (Dessins pour la paix). Un de ces dessins m’a marquée. Les sujets sur la planète, les animaux, l’écologie… me tiennent beaucoup à cœur. Je m’inquiète pour l’avenir de la nature, des animaux. Je pense que nous, les humains, nous avons tout volé aux animaux : leur liberté, leur autonomie. A force d’intervenir sur leur milieu naturel, on a fini par les déranger et même les menacer. Le dessin dont je vais vous parler illustre très bien ce phénomène.

Ce magnifique dessin (on dirait de l’aquarelle) représente un ours polaire sur un tout petit bout de banquise. L’ours est en train de ramer et il a très peu de place sur son minuscule bout de glace. Il a un chapeau sur la tête. Que représente t-il ? Est-il là juste pour faire joli? Non, je ne pense pas. C’est un sombrero, un chapeau mexicain qui symbolise les fortes températures au Mexique. D’ailleurs on voit aussi un soleil qui rappelle lui aussi le réchauffement climatique.

Ce dessin qui nous met en garde sur le réchauffement me rappelle une photo que j’avais trouvée et qui montrait un ours polaire complétement décharné. En effet, comme la banquise fond, les ours polaires sont en voie de disparition et ceci me désole !

Lucie

déc. 2017 île de Baffin / photo CRISTINA MITTERMEIER pour le National Geographic

Le sport au collège depuis le lundi 18 janvier


« Suite aux dernières préconisations du gouvernement, concernant l’organisation des cours d’EPS pour les 15 jours à venir, il n’est plus possible de faire du sport dans le préau ni dans le gymnase A. Milliat »

Voila ce que nous avons reçu lundi de la part de nos professeurs de sport.

Donc : plus de gym, plus de boxe, plus d’escalade, plus de ping pong, plus de piscine ! Aucune activité d’intérieur … Nous sommes par conséquent obligés de faire du sport dans la cour c’est à dire qu’on ne fait plus que des jeux collectifs et/ou de la course.

On ne sait pas trop si la cour est un terrain de sport approprié, on a peur de tomber car le sol est très dur. On l’utilisait déjà avant pour certains cours d’EPS mais pas pour tous, seulement pour les sports collectifs… Il fait aussi très froid à cette période de l’année et il n’arrête pas de pleuvoir !

​Dans le message que nous avons reçu, on pouvait lire aussi : « En cas d’intempérie, les élèves resteront au chaud dans le préau, assis et avec le masque. »​ Pour le moment, nous n’avons pas encore été confrontés à ce problème mais notre professeur d’EPS nous a dit que dans ce cas là, nous regarderions peut-être un film ou un match en rapport avec le sport.

C’est très difficile pour nous, surtout quand nous avons 2h d’EPS. Nous avons eu bien froid hier…

On pense qu’il faudrait plutôt annuler les cours de sports.

Aïssata