L’élection des délégués

Au collège, nous avons la possibilité de devenir délégué. C’est un rôle très important : le délégué, c’est une personne qui doit savoir représenter sa classe au conseil de classe, qui doit écouter les élèves, leur parler et les aider. C’est un relais entre la classe et les professeurs.

Pour devenir délégué, il faut attendre le jour des élections, faire un discours qui doit plaire à peu près à tout le monde, puis il y a les votes. C’est comme les élections présidentielles sauf que dans ce cas là, ce sont les élèves qui votent. Ils inscrivent les deux noms des candidats pour qui ils souhaitent voter sur un bulletin de vote.

Cette année au collège nous avons fait l’élection au CDI. Il y avait un isoloir comme dans l’école où votent nos parents et aussi une urne pour récolter les bulletins de vote. D’habitude nous faisons l’élection dans la classe mais j’ai trouvé ça mieux de le faire au CDI dans des conditions qui ressemblent à celle d’une vraie élection.

Je me suis présentée comme suppléante avec Lucie comme délégué et nous avons été élues. C’est la première fois pour moi et Lucie et je suis contente de découvrir ce nouveau rôle.

Aïssata

Plastiques à la loupe – la clôture du projet

Dernier article de notre série sur le projet de sciences participatives avec la fondation Tara Océan, encadré par Mme Beyssat professeur de SVT, les 4ème D.


En clôture de notre projet, le 5 mars 2020, nous visitions la goélette de la fondation Tara Océan au quai des Invalides et participions à des ateliers sur les microplastiques, avec Mmes Beyssat et Calderon (notre enseignante de français).

Les 4èD

L’atelier sur les microplastiques

Pour connaître le retour des chercheurs sur nos résultats, cliquez ICI.

Plastiques à la loupe, la sortie à l’Ile aux Moines à Marolles/Seine (2)

Suite de notre série sur le projet de sciences participatives avec la fondation Tara Océan, encadré par Mme Beyssat professeur de SVT, les 4ème D.


LES CARRIÈRES DE SABLE DE MAROLLES

Lors de la sortie sur l’île aux Moines, nous avons visité une carrière de sable, de la Société des Sablières de Marolles sur Seine. A notre arrivée, un responsable d’exploitation de la carrière, M. Alexandre Liégeon, nous a présenté et expliqué le fonctionnent de celle-ci.

Le tapis roulant transportant le sable

La première étape est l’extraction du sable grâce à une pelleteuse, qui plonge son godet dans l’eau et qui racle le fond pour extraire le sable. Elle fait un tas de sable à côté d’elle et un engin avec un gros godet (une chargeuse) récupère et transporte ce sable jusqu’à un tamis géant. Ce tamis sert à réguler le débit de sable qui arrive sur le tapis roulant pour éviter la surcharge de ce dernier. Le tapis est utilisé pour le transport du sable dans la carrière, du site d’extraction jusqu’aux véhicules de transports (camions, péniches…).

Le chargement de la péniche

A Marolles sur Seine le tapis roulant arrive au-dessus d’une péniche et déverse directement le sable pour la remplir. La péniche navigue ensuite sur les canaux de la Seine pour livrer sa marchandise.

INTERVIEW D’UN MARINIER, M. PASCAL TRANNOY

Nous avons rencontré, M. Pascal Trannoy et sa compagne, mariniers, propriétaires de la péniche (automoteur de 38 mètres) « Puebla ».  Ils habitent dans leur péniche à Marolles sur Seine et transportent le sable pour les Sablières de Marolles vers Paris pour les constructions en béton.  Lors d’un transport ils partent tôt le matin et arrivent vers 18 h à Paris.

Le transport fluvial est plus lent mais plus écologique.  M. Trannoy nous explique que le tonnage de sable transporté par le Puebla correspond à celui de 20 camions et pourtant, malheureusement, depuis les années 80, le nombre de mariniers est en constante diminution.

Rafael (photos Rafael et Mme Dulio)


Un grand merci aux parents et professeurs accompagnateurs : M. Baillargeon, Mme Dulio et M. Lescault, Mme Dubois et Mme Beyssat !

Grand concours de nouvelles fantastiques

Les 4èD et E ont écrit des nouvelles fantastiques en français et en allemand.

Pour ceux qui l’ignorent, une nouvelle fantastique est une courte histoire dont les aventures et les faits sont irréalistes.

La plupart des élèves ont pris deux mois pour écrire leurs belles histoires. Cela leur ferait plaisir que vous veniez les soutenir et les lire. Les nouvelles sont disponibles au CDI et sur l’ENT.

Mme Josserand a mis en place un vote au CDI. Si cela vous intéresse, venez voter avant début avril pour élire la meilleure nouvelle. Grâce à vous, un apprenti écrivain remportera un prix. Les autres gagneront une petite récompense.

L’urne pour voter vous attend au CDI

Camille et Billie

Cérémonie à l’Arc de Triomphe

Je suis allé à l’Arc de Triomphe, le mardi 25 février avec les élèves de 3ème du club Histoire. Lors de cette cérémonie nous avons ravivé la flamme du soldat inconnu.

Puis j’ai tenu le drapeau que mon arrière-grand-père m’ a donné. Il a été déporté à Dora et Buchenwal (ce sont des camps de concentration).

Cette cérémonie était très émouvante : il y avait un orchestre, c’était très solennel, il y avait du monde, il y avait d’autres classes comme des cm2, il y avait aussi des militaires. L’orchestre a joué la Marseillaise et l’hymne du soldat inconnu. A la fin de la cérémonie, j’avais très froid mais j’étais quand même content d’avoir participé.

Titouan

Charte de rêve…

Le ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer, et notre président M.Macron, se sont mis d’accord. En 2021 ils feront passer un nouveau règlement dans tous les établissements scolaires de France et de Navarre…Enfin une loi qui va réjouir plus d’un élève ! Aujourd’hui On se dit tout est en mesure de vous dévoiler un extrait de cette charte extraordinaire…

Chapitre 1: Devoirs et contrôles

 » 1) Les professeurs doivent être cléments, vraiment, vraiment ! Il n’ont pas le droit de donner plus d’un exercice (hyper facile) à faire à la maison par mois. En cours, ils donneront autant d’exercices qu’ils le souhaitent mais les élèves seront libres de choisir s’ils les font ou non . Bien sûr, il est inutile de préciser que le bavardage est autorisé et même recommandé !

2) Il est strictement interdit que les professeurs donnent des contrôles, évaluations et infligent tout autre forme de supplice… sauf si les contrôles ne sont pas notés. Les rares contrôles à l’être ne seront mis sur « Pronote » que si la note augmente fortement la moyenne de l’élève en question. Au non respect de ces règles, les professeurs seront convoqués chez la principale et avec l’accord du ministre de l’Education, seront envoyés au bagne pour une durée indéterminée.

Chapitre 2 : Punitions et retards

1) Si les élèves ne font pas le peu d’exercices qu’ils ont a faire, ils seront punis par une croix. Au bout de 10 croix, ils recevront une heure de colle durant laquelle leur seul droit sera de faire et de lancer des avions en papier par la fenêtre.

2) Les professeurs n’ont pas le droit de refuser un élève qui a moins de 3 heures de retard. Si les élèves ne sont pas absents au moins trois fois dans l’année, ils seront lourdement sanctionnés ou même renvoyés de l’établissement. Il ne sera donc pas nécessaire de justifier leurs absences… »

Chers professeurs ne vous inquiétez pas, ceci n’est que le fruit de l’imagination de vos élèves !

Elisa et Calrent

J’ai peur d’aller au collège

« J’ai peur d’aller au collège?… » pourquoi avons-nous tous déjà entendu cette phrase dans notre entourage ? Le collège c’est comme une sorte de jugement à lui seul. On a des critiques par là, comme sur la façon s’habiller, sur son physique, des insultes. Cela inquiète beaucoup de gens. Moi-même j’ai un peu stressé en arrivant au collège car je pensais qu’une fille aller venir me voir pour me crier dessus parce que quelque chose que j’aurais dit lui aurai déplu. Mais mes amies m’ont aidée, en m’écoutant, me parlant.

Conclusion: si vous êtes dans cette situation parlez en et assumez ce que vous êtes, les gens avec qui vous pouvez en parler : vos amies, vos parents, vos profs, votre CPE, votre infirmier(e), vos surveillants, votre psy… Vous voyez, avec toutes ces personnes (et ça fait beaucoup !) vous n’êtes pas seul(e).

Je vous conseille vraiment de regardez cette vidéo qui est super pour expliquer =)

Ludmila

Un Américain à Paris

Le 17 décembre je suis allée, avec ma classe, au théâtre du Châtelet. C’était exceptionnel !

Un professeur de claquettes accompagné de son pianiste nous a accueillis avec une paire de chaussures pour chacun et il nous a expliqué l’histoire des claquettes. Elles viennent d’Amérique. Les pauvres qui n’avaient pas de très bonne chaussures mettaient des fers sous les leurs pour les renforcer. A partir de danses originaires d’Irlande, ils ont inventé de nouvelles danses basées sur des musiques de jazz.

Nous avons ensuite assisté à une représentation d’Un américain à Paris. C’est une comédie musicale, écrite par George et Ira Gershwin. Elle est adaptée d’un film sorti en 1952 réalisé par Vincente Minelli. Le spectacle était en anglais surtitré. C’est l’histoire de trois hommes qui ont vécu la seconde guerre mondiale. Jerry, le personnage principal, voudrait devenir peintre, c’est un ancien GI qui est resté à Paris après la guerre. La femme dont il est amoureux s’appelle Lise, elle est danseuse. Mais ses deux amis, avec lesquels il veut devenir artiste, aiment eux aussi la même femme. Sans le savoir, ils se donnent des conseils entre eux pour mieux la conquérir.

Le spectacle était super mais très long. Je vous avoue que j’ai fermé les yeux quelques secondes. Je me suis rendue compte que j’aimais beaucoup les passages où un des amis de Jerry jouait du piano et racontait son histoire en même temps. Musicalement c’était incroyable, ses mains courraient à toute vitesse sur le clavier.

Notre professeur de français nous a aussi montré le film mais j’ai préféré de loin la comédie musicale. Le théâtre du Châtelet est superbe. J’ai eu la chance d’avoir une très bonne place, on était tous répartis dans le théâtre, et j’avais une vue plongeante sur la scène : incroyable !

En résumé, j’ai adoré ma journée au théâtre du Châtelet, avec une mention très spéciale pour les claquettes, expérience géniale que j’espère renouveler rapidement. Pour finir un scoop : il est question que nous fassions un spectacle qui s’inspirerait un peu de ce que nous avons vu, avec en plus un spectacle de claquettes !

Jeanne

Le vendredi, on lit !

Tous les vendredis, on lit un livre sur les pays et les drapeaux en classe.

Le monsieur qui vient lire avec nous s’appelle Hugues.

Il est très gentil parce qu’ il se déplace juste pour nous et à la fin de l’heure il explique les pays.

Dans le livre il y a une page avec un drapeau suivie d’une page avec des explications sur le pays . Les explications sont simples mais on peut poser des questions à Hugues.

Noor