Le musée des égouts

Portrait d’Eugène Belgrand

Ce week-end, nous sommes allés visiter le musée des égouts. On a appris que les égouts ont été conçus au 19ᵉ siècle par Eugène Belgrand. Pendant la visite, on nous explique comment fonctionne les égouts : on nous montre à quoi servent les machines utilisées pour nettoyer et faire marcher les égouts.

L’odeur n’est pas agréable (il est d’ailleurs conseillé à l’achat des billets de ramener quelque chose pour se boucher le nez).

On a appris que l’espérance de vie des égoutiers est très faible : ils meurent environ vers 60 ans. De plus, quand l’eau n’est pas assainie (épuration des eaux usées), ce n’est pas bien de la boire, car on peut développer des maladies très graves.

Luca et le Coucou à lunettes

Découvrez le Manga Café !

Ce week-end, nous sommes allées au Manga Café V2 qui se situe dans le 13ème arrondissement de Paris. C’est grâce à notre réussite au prix des Mordus du Manga que nous avons obtenu des tickets d’une heure gratuite. Cet endroit est composé de deux étages : au 1er vous trouverez la boutique et quelques bornes d’arcades ; au 2e se trouve une bibliothèque bien garnie de mangas ainsi qu’un emplacement dédié à la lecture.

Nous conseillons le café aux fans de mangas car la bibliothèque comporte un grand palmarès de mangas. Cependant, les prix des articles proposés par la boutique sont assez coûteux et leur chocolat chaud est bien trop chaud !

Margot et Alexia

Manga Café V2 9 Rue Primo Levi, 75013 Paris

Hip-hop 360, gloire à l’art de rue

Depuis le 17 décembre 2021 jusqu’au 24 juillet 2022, la Philharmonie de Paris propose une exposition sur l’histoire de la culture hip-hop.

Le hip-hop a été inventé à New York dans les années 70 par la communauté afro-Aaméricaine. Le hip-hop regroupe plusieurs éléments culturels comme la musique (rap, r&b), la danse (breakdance), l’art (graffiti, photographie) et la mode (streetwear, sneakers).

Avant de débuter l’expo, on nous distribue des casques audios qui nous permettront d’écouter des musiques, des interviews, etc, tout au long de notre visite. Une fois entrés dans l’expo, nous pouvons voir une frise chronologique illustrée qui retrace l’histoire du hip-hop.

La première partie de l’expo concerne les danseurs qu’on appelle aussi des bboys. On y voit des chaînes avec le logo des crews (groupes de danse), des photos de personnes qui dansent dans la rue et des sculptures en carton comme une de sneakers ou une de boom box. Une œuvre murale représente un train tagué, symbole de la culture du graffiti. Des pochettes de vinyles sont accrochées au mur et on peut écouter des disques de rap sur un lecteur de vinyles (mais il est possible que le son vienne d’enceintes dissimulées). On voit des photos d’artistes dont une photo de Joey Starr adolescent en train de taguer un mur.

Pour découvrir la suite de l’expo, je vous invite à aller la voir à la Philharmonie, au 221 Av. Jean Jaurès (Paris 19e). Et en plus c’est gratuit pour les moins de 16 ans (mais après 16 ans c’est entre 7 et 12€) !

Lior

Escape game sur le thème d’Harry Potter

Au centre commercial Italie 2 (Paris 13e), dans la boutique « Le Défi du Sorcier » se trouve un escape game. En attendant de commencer, vous pouvez regarder la boutique qui est un paradis pour les fans d’Harry Potter.

Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un escape game, c’est une aventure remplie d’énigmes qu’on joue en équipe en passant la plupart du temps de salle en salle. C’est très divertissant et on en trouve un peu partout à Paris.

L’escape game du Défi du Sorcier est particulier, car il n’y a pas de temps par rapport aux escape game habituels. Pendant votre partie, arriveront des comédiens qui vous aideront si vous êtes en difficulté et mettez trop de temps à résoudre les énigmes, et vous présenteront les salles au fur et à mesure. De plus, même s’il rappelle l’atmosphère des films, les énigmes n’y sont pas liées.

Je le conseille fortement à tous les fans d’Harry Potter qui veulent passer un bon moment avec leurs amis dans cet univers. Les décors sont magnifiques et les énigmes ne sont pas si faciles. Et d’ailleurs, vous avez encore du temps pour y aller, car il a été prolongé jusqu’au 8 mai !

Margot

JO 2024 Paris et « exemplarité environnementale »

Les JO de Pékin ont soulevé de nombreuses questions sur la façon dont l’environnement avait été pris en compte. L’enjeu pour les JO d’été, Paris 2024 est, selon son comité d’organisation, d’être un modèle « d’exemplarité environnementale ».

Pourtant, à Aubervilliers, ce même comité voulait supprimer des jardins ouvriers et mettre à la place une piscine d’entrainement. Les personnes qui entretenaient ces jardins n’ont pas été d’accord et des associations de défense de la nature sont venues pour les soutenir.

Les travaux ont commencé, saccageant 4000 m carrés de jardin, mais habitants et associations sont parties en procès. Le 9 mars dernier, la cour administrative d’appel de Paris a enfin rendu sa décision : les jardins ne peuvent être construits !

Capture d’écran 20 Minutes du 9/03/2022

Question « exemplarité environnementale » c’était mal parti du côté d’Aubervilliers. On espère que les autres projets d’aménagements pour les futurs JO sont un peu plus cohérents !

Claire

La collection des frères Morozov

Le week-end dernier, je suis allée voir une exposition sur la collection de tableaux des frères Morozov, Mikhaïl Abramovitch Morozov (1870-1903) et Ivan Abramovitch Morozov (1871-1921). Les deux frères étaient issus d’une riche famille d’industriels moscovites. Ils étaient passionnés d’art moderne, ils ont acheté des centaines d’œuvres aux plus grands peintres de leur temps, comme Picasso, Monet, Van Gogh, et bien d’autres encore. Chaque pièce de leur maison était consacrée à un peintre ou pays précis.

Cette expo m’a vraiment beaucoup plu, car elle permet de découvrir tous les styles des artistes de la fin du 19e et du début du 20e, une époque révolutionnaire dans l’histoire de la peinture. Les œuvres étaient toutes différentes et toutes très belles, mais parmi elles, deux m’ont particulièrement plu.

Les deux saltimbanques de Picasso

Les deux saltimbanques (Arlequin et sa compagne), Picasso, 1901

J’ai beaucoup aimé cette œuvre, car même s’il ne se passe pas beaucoup de choses sur la toile, je trouve qu’elle est très expressive et qu’on ressent à travers le tableau l’ennui, la solitude et peut-être même la résignation de ce couple.

L’autre tableau que j’apprécie aussi beaucoup est Les prisonniers, de Van Gogh.

Van Gogh a peint ce tableau lors de son séjour à l’hôpital psychiatrique. Il considérait cet endroit comme une prison et ne comprenait pas comment on pouvait soigner des gens dans un tel lieu. À travers ce tableau, il représente la froideur et l’ennui qu’on y trouvait. Il dénonce aussi le sort qui lui était réservé ainsi qu’à ses compagnons malades. Ce tableau me plait beaucoup, car il est très expressif et qu’il traduit très bien les sentiments de Van Gogh.

L’Exposition est encore ouverte jusqu’au trois avril, à la Fondation Louis-Vuitton alors courrez !

Juliette

Choisir l’Eau de Paris pour lutter contre les déchets plastiques

Chaque année, 8,7 milliards de litre d’eau en bouteille plastique sont consommées en France. Les bouteilles plastique sont dans le top 10 des déchets trouvés dans les océans.

L’Eau de Paris lance une opération qui consiste à laisser les Parisiens remplir leurs gourdes ou prendre un verre d’eau gratuitement dans les commerces, restaurants et entreprises. Un sticker est apposé sur les vitrines des établissements participants. L’objectif, d’ici avril 2022, est de constituer un réseau de 500 commerces partenaires.

Mais pour lutter contre le tout-jetable, vous pouvez déjà favoriser l’eau du robinet à celui des bouteilles en plastiques et vous déplacer avec une gourde pour faire vos trajets quotidiens. Certaines personnes ont peur, car l’eau potable est traitée avec du chlore, et que ceci peut générer la présence d’un faible taux de trihalométhanes (THM) qui représente un risque de développement du cancer de la vessie (en plus d’un goût ou d’une odeur désagréable de chlore). Cependant, l’eau est traitée pour que des normes soient respectées et que cela ne soit pas dangereux à la consommation.

Simon et Emile


A l’occasion de la Journée mondiale de l’eau toute l’équipe s’est mobilisée pour vous proposer une « série » concernant le sujet. Retrouvez nos précédents articles : Aceredo : une des nombreuses preuves du réchauffement climatique, Inondations en Australie, La question de l’eau dans la guerre en Ukraine

Comédie Française : visite de la salle Richelieu

Ce samedi 20 novembre, avec mon groupe « Spectateurs » auquel j’ai déjà fait allusion, nous avons visité la Salle Richelieu. Soit la salle la plus importante, la plus grande et la plus ancienne (Napoléon III y a pris place) de la Comédie Française.

Pour y accéder, nous sommes d’abord passés par le péristyle, où se trouve la billetterie. Au plafond, il y avait un immense miroir, élément important au théâtre, puis nous avons « gravi » l’escalier d’honneur (une trentaine de marche dans mon souvenir). Aux quatre coins du plafond se trouvaient des bas-reliefs où étaient écrits les noms de Racine, Corneille, Voltaire et (bien sûr) Molière. Sur le mur opposé se trouvaient trois miroirs et celui du milieu, très particulier, était en réalité une vitre spéciale où des personnes guettent les réactions du public.

Avant d’aller tout de suite dans la Salle Richelieu, nous sommes passés dans une salle qui était en réalité un bar. Là encore, on retrouvait un grand miroir derrière une représentation de Voltaire et un autre situé à côté d’un buste de Molière. En dessous de ce buste, une gravure représentait des gens qui honoraient Molière en déposant sur lui des couronnes de fleurs. Aujourd’hui encore, des comédiens de la Comédie le déclameront, car la date de son 400ᵉ anniversaire de baptême (en 1622) approche à grands pas.

Buste de Molière devant un miroir

Au plafond de ce bar, se trouvait un grand tableau ou une dame était représentée, un miroir à la main, entourée d’anges, eux-mêmes tenant un poignard ou un masque et des dates importantes comme 1680 (création de la Comédie) et 1900 (grand incendie).

Maintenant je peux vous dire la signification des miroirs : ils rappellent le principe du théâtre, voir et être vu.

Nous sommes ensuite passés dans un couloir où des tableaux représentant une partie de la troupe étaient en dessous, affichés, et au bout nous attendait… un fauteuil. Mais pas n’importe lequel : THE fauteuil ! Celui où Molière a agonisé ! Nous avons appris que Charlie Chaplin fut la dernière personne à s’asseoir dedans et nous avons remarqué de petites roues en dessous du fauteuil, car il faut savoir que chaque accessoire au théâtre doit être facile à déplacer.

Fauteuil de Molière

Après cela nous sommes entrés dans la Salle Richelieu ! Vraiment immense, on distinguait l’orchestre (la fosse), la corbeille (un étage au-dessus de l’orchestre), les balcons (il devait y en avoir trois) et les loges (là où les empereurs s’asseyaient et où j’ai réussi à m’asseoir). Les loges n’offrent pas forcément une bonne vue sur la scène, car elles sont en réalité faites pour être vu des autres spectateurs (cela rejoint les miroirs). Avant les loges, le souverain s’asseyait même sur la scène.

Le plafond était un immense tableau. On y distinguait Adam et Eve, le serpent et d’autres éléments divins et mythiques. Nous avons aussi découvert le symbole de la Comédie Française : une ruche insistant sur la troupe, le groupe de comédiens… En dessous, une sorte de bannière où était inscrit simul et singulis, qui veut dire « ensemble et seul » mot pour mot, ce qui signifie donc qu’on est soi, mais qu’avant tout on est dans un groupe.

Devise de la Comédie Française

Voilà, je n’ai pas pu mettre mes trente-et-une photos, mais j’espère que celles-ci vous plaisent.

Justine

Des cours de bande-dessinée au centre Daviel !

Le centre Daviel, 24 Rue Daviel, 75013 Paris

Au centre Daviel, le jeudi et le samedi, vous pouvez apprendre, avec un professeur spécialisé dans la bande dessinée, à dessiner et inventer vos propres histoires. Vous ferez vos projets personnels et participerez aussi à des projets communs, comme le fanzine qui regroupera toutes les BD créées pendant l’année et sera imprimé. Nounours et chevalier est par ailleurs la BD  commune qui dure depuis 7 ans et à laquelle participent tous les enfants de l’atelier.

Les cours sont payants, mais ce n’est pas très cher car le centre Daviel est un centre de la ville de Paris.

Selma

Pour plus de renseignements, cliquez ICI

Goodbye les tickets de métro !

Capture d’écran Le Figaro le 29/09/2021

La fin d’un mythe vient d’être annoncé : fini les tickets de métro en papier qui se plient, qui se perdent, qui se démagnétisent, qui polluent, etc. Depuis mi-octobre les tickets en papier disparaissent peu à peu. La SNCF/RATP va les remplacer par des pass Navigo. Pour le moment, ce changement n’a été mis que dans certaines stations où il n’est déjà plus possible d’acheter des carnets. Mais à partir de janvier 2022, l’achat de carnets sera impossible dans 176 stations ! La fin tragique et définitive de ce mythe est prévue pour mars 2022, donc préparez-vous !

Cette idée est très moderne, mais possède quelques défauts : pour les personnes âgées, le pass Navigo pourrait être difficile d’utilisation et la carte n’a pas le charme du ticket papier. Les touristes ne pourront plus garder les tickets comme souvenir…

En 2022, s’ouvre un nouveau chapitre pour le monde des transports franciliens !

Alexia