Deux finales pour le prix d’une

Champions Cup : Toulouse vs La Rochelle

Si vous avez lu notre article sur la finale 100 % française de la Champions Cup, vous savez que nous y parlions de ces deux équipes et de leur parcours. Maintenant que le match s’est déroulé (le 22 mai dernier), nous allons parler de cette belle finale.

Les points côté Toulousain

Très bon match pour Romain Ntamack, il aura marqué à lui seul 17 points (5 pénalités et 1 transformation à la 5è, 11è, 38è, 47è, 61è et 70è minute). Le seul essai du match fut inscrit par Juan Cruz Mallia à la 60è minute.

Les points de La Rochelle

8è minute : pénalité de Ihaia West, seconde pénalité de West à la 27è minute. Deux nouvelles pénalités de West à la 33è et 41è minute. West sorti, Tawera Kerr-Barlow inscrit une pénalité à la 73è minute.

Juan Cruz Mallia marque le seul essai du Stade Toulousain sur cette finale. (©IconSport)

L’expérience de Toulouse aura dépassé celle de la Rochelle qui disputait sa première finale de Champions Cup. Le carton rouge de Levani Botia à la 28è minute n’a pas arrangé la situation de La Rochelle qui a perdu 22 -17.


Challenge Cup : Leicester vs Montpellier

Petit résumé de cette compétition

La Challenge Cup est une compétition européenne pour des équipes de niveau plus faible que celle de la Champions Cup. Le vendredi 21 mai, s’est déroulé à Twickenham la finale de cette compétition opposant Montpellier à Leicester, une équipe anglaise. Nous vous la racontons…

Le Montpellierain Gabriel Ngandebe résiste au plaquage de Ben Youngs, sous les yeux du bondissant Benoît Paillaugue. GLYN KIRK / AFP

Le match

Le points côté montpelliérain : Rattez marque un superbe essai à la 13è minute de jeu, transformé par Benoît Paillaugue. A la 16è minute, pénalité de Paillaugue, qui en marque une nouvelle à la 50è minutes, et enfin essai à la 57è minute de Johan Goosen.

Les points côté anglais : pénalité de Georges Ford à la 8è minute, essai de Wells à la 33è minute transformé par Ford, et essai de Wiese à la 48è minute.

Score final : Montpellier 18, Leicester 17. Ouf !

Arthur et Gaspard

Finale 100% française

La finale tant attendue de la Champions Cup (coupe d’Europe des clubs de rugby) est arrivée et elle ne sera pas comme les autres. C’est une finale 100% française : La Rochelle vs Toulouse. Un match de très haut niveau car les deux équipes sont les deux premières du Top 14 (championnat de rugby français de 1ère division). Elle se déroulera à Twickenham (Londres) demain, le 22 mai à 17h45.

Toulouse

Toulouse est une équipe incroyablement forte en attaque. C’est la meilleure attaque du Top 14 et elle a battu 28-0 Exeter, pourtant championne d’Europe. Le parcours de Toulouse est parsemé de matchs compliqués comme par exemple en huitièmes de finale face au Munster où Toulouse remporte, au Munster, ce match important 33-40. Ensuite, Toulouse a affronté Clermont, une équipe française elle aussi, en quarts de finale remportant le match à Clermont 12-21. Et enfin, Toulouse affronte, en demi-finale, Bordeaux, encore une équipe française (Oui je sais, il y a beaucoup d’équipes françaises : 7 ont participé aux huitièmes de finale. Incroyable !). Victoire facile 21-9. J’aime beaucoup cette équipe car elle produit beaucoup de jeu et aussi parce que beaucoup de joueurs qui y jouent, jouent aussi en équipe de France.

Mathieu Jalibert (ci-dessous), pourtant meilleur buteur de Champions Cup, n’aura marqué que 9 points pendant la rencontre.

La Rochelle

La Rochelle est une équipe avec une très bonne défense (la meilleur défense du Top 14) et la deuxième meilleure attaque. Le parcours de La Rochelle a été encore plus dur que celui de Toulouse. En huitièmes de finale, La Rochelle bat Gloucester, sur sa pelouse, 16-27. Les quarts de finale ont été plus faciles, victoire 45-21 contre Sale. Et là vient le match le plus compliqué de la saison : La Rochelle affronte le Leinster. Le Leinster est l’équipe qui a remporté le plus de fois la Coupe d’Europe avec Toulouse (4 fois). La victoire 32-23 a été la plus belle de la saison. J’espère que ça se reproduira en finale car, personnellement, je préfère La Rochelle.

Le joueur Australien Will Skelton aura été l’un des meilleurs sur la pelouse

Gaspard

Tournoi des 6 nations, fin de la 3e journée !

Voici le match reporté nombre de fois (donc 3è journée du Tournoi), joué vendredi 26 au Stade de France : France Ecosse.

Voici les détails de ce match si attendu.

France vs Ecosse

Un match incroyable plein de rebondissements avec l’essai de Van der Meer qui permis aux Ecossais de gagner ce match qui aurait pu placer les Français sur la première place du podium (il fallait gagner le match avec 21 points d’avance).

Les points français : 9e minute, pénalité de Romain Ntamack entre les deux poteaux, 28e minute, pénalité de Ntamack, 36e minute, essai de Brice Dulin transformé par Ntamack, 46e minute, essai de Damian Penaud non transformé, 66e minute, essai de Swan Rebbadj non transformé, 73e minute, carton jaune pour Baptiste Serin qui sort 10 minutes et ne rentrera plus sur le terrain.

Les points écossais : 15e minute, essai de Duhan Van der Meer transformé par Finn Russell, 19e minute, pénalité de Russell entre les deux barres, 41e minute, carton jaune pour Stuart Hogg, 53e minute, pénalité de Russell, 61e minute, essai de Dave Cherry transformé par Russell, 71e minute, carton rouge pour Russell, 80+5 minute, essai de Van der Merwe transformé par Hastings.

Les hommes de Fabien Galthié après l’essai de Dave Cherry.

Voilà pour ce match mouvementé qui clôtura le Tournois des six nations. Nous attendons avec impatience le suivant.

Arthur

Tournoi des six Nations, 5e journée : la suite

Après notre article sur la rencontre France / Pays de Galles, voilà la suite de notre compte-rendu de cette 5è journée du tournoi. Le reste des matchs était sans enjeu. C’était juste pour être en haut du classement. Si la France perd face a l’Écosse vendredi soir, l’Irlande seras deuxième.

Irlande vs Angleterre

Le bel essai de Keath Earls

Les Irlandais ont dominé en première mi-temps et les vingt première minutes jusqu’à ce qu’un carton rouge pour les Irlandais vienne un peu changer la fin de match. Mais les Irlandais confirme leur troisième victoire dans le tournoi. Ils ont aussi pu compter sur un Jonathan Sexton exeptionnel. Le score final était de 32-18 pour les Irlandais.

Voici les points côté irlandais : 18e minute, pénalité entre les deux barres de Jonathan Sexton, 22e minute, essai de Keath Earls transformé par Sexton, 30e minute, pénalité de Sexton, 37e minute, essai de Conan transformé par Sexton, 51e, 61e, 69e, 73e minutes, pénalités de Jonathan Sexton.

Et les points anglais : 9e minute, pénalité de Owen Farrell, 27e minute, nouvelle pénalité de Farrell, 64e minute, essai de Ben Youngs mais non transformé par Farrell, 79e minute, essai de Johnny May transformé par Elliot Daly.

Écosse vs Italie

Victoire de l’Ecosse sur l’Italie

Dans ce match, les Italiens se sont encore fait laminer. L’Écosse a été très productive en attaque et son capitaine, Stuart Hogg, a fait un super match. Le score final était de 52-10 pour l’Ecosse.

Voila les points écossais : 10e minute, essai de David Cherry mais transformation ratée de Stuart Hogg, 13e minute, essai de Duhan Van der Merwe transformé par Hogg, 21e minute, essai de Darcy Graham non transformé par Hogg, 28e minute, essai de Huw Jones transformé par Hogg, 44e minute, deuxième essai de David Cherry transformé par Hogg, 53e minute, essai de Scott Steele transformé par Hogg, 65e minute, essai de Sam Johnson transformé par Hogg, 71e minute, deuxième essai de Duhan Van der Merwe transformé par Hogg.

Et les points Italiens : 7e minute, essai de Luca Bigi transformé par Paolo Garbisi, pénalité de Garbisi entre les deux poteau, 20e minute, carton jaune pour Federico Mori, 52e minute, carton jaune pour Sebastian Negri, 61e minute, carton jaune pour Monty Ioane.

Voilà pour la fin de cette 5e journée du tournois des 6 Nations.

Arthur et Gaspard

Tournoi des six nations, 5è journée : un match de folie

France vs Pays de galles

Brice Dulin inscrit l’essai décisif face au pays de Galles. REUTERS – GONZALO FUENTES (Le nombre d’essais refusés pendant ce match a été énorme : 7 essais refusés)

Ce match était un match complètement dingue, un match de légende ! Les Gallois n’avaient qu’à gagner ce match et ils remportaient le tournoi. Ils étaient donc survoltés, agressifs en défense et redoutables en attaque. La France aussi est redoutable en attaque mais pas agressive en défense.

Les Gallois menaient de dix points jusque dans les cinq dernières minutes où les Français décrochaient la victoire en marquant deux essais et en plus, le point de bonus offensif (1 point en plus de la victoire lorsque l’on marque 4 essais, donc 5 points). Le score final était de 32 – 30. Les Gallois n’ont qu’à espérer que nous ne gagnions pas face aux Ecossais avec 20 points d’avance. Terrible pour les Gallois et inespéré pour les Français. INCROYABLE !!!!!

Voici les points côtés français : 5è minute, essai de Romain Taofifenua transformé par Mathieu Jalibert et, à noter que c’est la première fois que les Gallois encaissent des points dans les dix premières minutes, 14è minute, essai d’Antoine Dupont transformé par Mathieu Jalibert, 34è minute, essai de Romain Ntamack, 54è minute pénalité de Romain Ntamack, 77è minute essai de Charles Olivon qui relance tout, transformé par Ntamack. Et puis le coup du sort, l’équipe de France écarte sur l’aile et Brice Dulin vient marquer l’essai de la victoire à la 82è minute (mais non transformé par Ntamack).

Et les points côté Gallois : 12è minute, essai de Dan Biggar qui le transforme lui même, 19è minute, essai de Josh Navidi transformé par Biggar, 25è minute pénalité de Dan Biggar, 47è minute, pénalité de Biggar, 50è minute, essai de Josh Adams transformé par Biggar, 59è minute, pénalité de Biggar.

Impossible n’est pas Français !

Gaspard

4è journée : l’arbitre vendu !

Samedi après midi s’est joué le match France-Angleterre à 17h45 au stade de Twickenham. Ce match était très attendu vu que la France avait gagné tous ses précédents matchs à ce stade de la compétition. Le grand schlem était encore en jeu. De plus la France et l’Angleterre sont deux équipes traditionnellement rivales.

Dès l’entrée de jeu, à la 2è minute, Dupont pour la France a pu marquer un essai qui nous laissait espérer la victoire. Mais l’Angleterre marquait à son tour pas longtemps plus tard (à la 9è minute). A la fin de la mi- temps il y avait 17-13 pour la France, après un essai de Penaud.

Le XV de France toujours trop juste en Angleterre
Essai de la dernière minute ! Source : Paris Match

A trois minutes de la fin du match, la France gagnait quand les Anglais ont marqué un essai. Beaucoup de supporters ont contesté la décision de l’arbitre car d’après eux il y avait la main de Cameron Woki entre le ballon et le terrain. Moi-même, j’ai vu cette main empêcher l’essai.

L’arbitre est donc vendu !

Titouan


Le palmarès de cette 4è journée

Pendant cette journée, les Gallois ont pris la tête du tournoi, suivis des Irlandais, des Français, des Anglais, des Ecossais et des Italiens (avec un nombre nul au compteur). Parlons-en.

Italie vs Pays de Galles

Bon ce match n’avait aucun suspens. L’Italie s’est fait exploser. La première mi-temps, trop facile pour les Gallois. La deuxième mi- temps, les Gallois ont mal joué ce qui a permis aux Italiens de marquer. Le score final était de 7-48 pour le Pays de Galles et l’Homme du match a été Josh Navidi.

Voici les points côté gallois : 3e minute, pénalité de Dan Biggar, 8e minute, essai de Josh Adams transformé par Dan Biggar, 14e minute, essai de Tolupe Faletau non transformé par Biggar.

Et les points italiens : 50e minute, essai de Monty Ioane transformé par Garbisi.

Gaspard

La Champions League, des hauts et des bas

Keylor Navas a réussi neuf arrêts dont un sur ce pénalty de Messi juste avant la mi-temps. Un match de légende. LP/Arnaud Journois

La semaine dernière le PSG s’est qualifié malgré son mauvais match face au Barca de Lionel Messi. Les Parisiens ont conservé le match nul 1-1. Kylian Mbappé a ouvert le score sur penalty mais Messi a égalisé rapidement d’une sublime frappe dans la lucarne du but Parisien. Keylor Navas a, quant à lui, réalisé un très grand match , il a sorti des parades décisives et primordiales dans la qualification du PSG . A l’approche de la mi-temps, suite à une faute dangereuse de Layvin Kurzawa sur Antoine Griezmann, le gardien Costaricain a réalisé un magnifique arrêt face au joueur argentin et sixtuple ballon d’or Lionel Messi. Ce dernier a notamment gagné un grand nombre de face a face contre le joueur français Ousmane Dembélé. Les deux milieux parisiens quant à eux, se sont fait prendre de court : le duo Gueye / Paredes n’a pas été à la hauteur face au quatuor barcelonais. Le défenseur Clément Lenglet a lui, provoqué le penalty du PSG pour une faute sur Mauro Icardi et s’est senti bien seul dans la charnière centrale barcelonnaise car Gérard Piqué était suspendu. Bref, une victoire sans panache !

Ce soir en Champions League deux matchs sont prévus : l’Atalanta affronte le Real Madrid après avoir perdu 1-0 au match aller. Le Borussia Monchengladbach affronte Manchester City , ils devront remonter un retard de 2-0.

Demain la Lazio affrontera le Bayern et devra remonter son retard de 4-1 ce qui s’annonce compliqué face au champion en titre. Chelsea affrontera l’Atletico de Madrid et devra conserver son but d’avance face aux Colchoneros.

Ilian et Mathis

Tournoi des six Nations, son histoire

En attendant notre compte-rendu de la 4è journée, un peu d’Histoire…

La création du tournoi

Tout d’abord, il ne faut pas croire que le tournoi a directement commencé avec 6 nations. Non, certaines se sont rajoutées au fur et à mesure. L’Angleterre et le Pays de Galles sont les deux premières équipes du tournoi en décembre 1882, l’Écosse en janvier 1883 et l’Irlande en février 1893. Ce n’est qu’en janvier 1910 que la France les rejoint, et le tournoi s’appelle alors le Tournoi des 5 Nations. Jusqu’en février 2000 où l’Italie y prend sa place. On l’appelle enfin, le Tournoi des 6 Nations.

Les tournants de l’histoire du tournoi

En 1931, la France est exclue temporairement du tournoi pour cause de professionnalisme (paiement des joueurs, ce qui était interdit à l’époque, et recrutement inter-clubs) et en raison de son jeu violent lors de certains matchs. Le match France – Galles en 1930 aura été particulièrement violent et aurait causé l’exclusion de la France. Ce n’est qu’en 1939 que la France revient, mais pas pour longtemps car le tournoi est interrompu entre 1940 et 1947, à cause de la deuxième guerre mondiale.

Les stades du tournoi

Le stade de l’Angleterre est le Twickenham Stadium, à Londres. Il a une capacité de 82 076 places. Il existe depuis 1909. C’est là que se passent les matchs de rugby de l’Angleterre lors du tournoi des six Nations. C’est aussi là que se passe la finale du championnat d’Angleterre et la finale de la coupe d’Angleterre, ainsi que quelques matchs de la Coupe d’Europe. Voici son histoire : depuis l’achat du terrain en 1907, le stade possède jusqu’en 1921 une tribune Sud et Est puis la tribune Nord est aménagée. En 1927, on procède à l’extension de la tribune Est pour porter le stade à 12 000 places. La tribune sud est elle aussi aménagée pour que le stade ait 20 000 places. La tribune ouest est construite. La tribune sud doit être interdite au public à cause d’un problème dans sa structure, elle est reconstruite dans les années 1980. Après de nouveaux travaux engagés en 1992 et terminés en 1995, le stade atteint une capacité de 75 000 places assises. Une ultime extension de la tribune sud lui donne ses 82 076 places.

Le stade de l’Écosse est le Murayfield Stadium d’Edimbourg. C’est le stade de rugby où l’équipe d’Écosse joue les match internationaux. Il a une capacité de 67 144 places. Il existe depuis 1925. Le Murayfield Stadium a été utilisé en coupe d’Europe de rugby dans trois matchs différents et a accueilli plusieurs matchs de foot. L’équipe d’Édimbourg rugby est le seul club qui y dispute des matchs. C’est en 1920 que le terrain est acheté et en 1925 le stade a alors une capacité de 70 000 places. En 1975, il a accueille 104 000 spectateurs et s’octroie le record du plus grand nombre de spectateurs pendant un match de rugby jusqu’en 1999. Mais le nombre de places à été réduit à 67 144 pour une question de sécurité.

Le stade du Pays de Galles est le Milenium Stadium qui maintenant s’appelle le Principality Stadium. Il se trouve à Cardiff et il a une capacité de 73 000 places. C’est le stade du Pays de Galles, où se déroulent les matchs de rugby et de football. La finale de la Coupe du Pays de Galles de rugby se joue dans ce stade. Il est inauguré en 1999 pour remplacer le Arms Park. En 2016 il est appelé le Principality Stadium.

Le stade de l’Irlande est l’Aviva Stadium qui se trouve à Dublin. Il a remplacé le Lansdowne Road, il est inauguré en 2010. Il a une capacité de 50 000 places. C’est là que se passe la final de la Coupe d’Irlande de football et les matchs de l’équipe nationale d’Irlande de rugby et de football.

Le Stade de France est le stade de l’équipe de France de football et de rugby. C’est aussi là que se passe la finale de la Coupe de France de football, la Coupe de la Ligue et la finale du Top 14 (championnat de rugby français). Il a été inauguré en 1998. Il a une capacité de 80 000 places. Il a été construit pour la finale de la Coupe du monde de football pour remplacer le Parc des Princes jugé trop petit.

Le Stadio Olimpico de Rome est le stade de l’équipe de rugby a XV, mais aussi celui des matchs des deux équipes de football de Rome: Lazio Rome et AS Rome. Il a une capacité de 72 000 places, il est inauguré en 1953. Il accueille depuis 2012 les matchs de l’Italie dans le Tournoi des six nations.

Gaspard

Tournoi des six nations (3e journée)

Irlande vs Italie

Jonathan Sexton aura été fantastique durant ce match

Ce match s’est déroulé au Stadio Olimpico de Rome. L’Italie, qui cherche toujours sa première victoire dans le tournoi depuis 6 ans, affronte l’Irlande, pour qui le grand chelem est désormais impossible. En début de match, l’Italie jouait bien, mais ses joueurs se sont relâchés, chose à ne pas faire face à l’Irlande. Le score final était de 10-48 pour l’Irlande. Les Irlandais se sont amusés dans la défense de l’Italie. Ils ont pu compter sur un Jonathan Sexton au sommet de son art. Voici les points côtés italiens : 4′ minute, pénalité de Paulo Garbisi face au poteau, 40 + 2 minutes, essai de Johan Meyer en force transformé par Garbisi légèrement excentré sur la droite. Voici les point côtés Irlandais : 6è minute, pénalité de Jonathan Sexton, 11è minute essai de Garry Ringrose transformé sans problème par Sexton, 17è minute, pénalité de Jonathan Sexton, 32è minute, essai de Hugo Keenan transformé par Sexton, 36è minute, essai de Will Connors transformé par Sexton, 43è minute, essai de C.J Stander transformé par Sexton, 66è minute, deuxième essai de Will Connors encore transformé par Sexton et 80′ + 3 minutes essai de Keith Earls transformé par Sexton.

L’essai de Josh Adams aura surpris toute la défense anglaise

Pays de Galles vs Angleterre

Ce match était important pour les deux équipes car l’Angleterre n’est pas vraiment en forme et le Pays de Galles, lui reste invaincu. Il s’est déroulé au Principality Stadium de Cardiff au Pays de Galles. En première mi-temps, le Pays de Galles a dominé les anglais jusqu’en deuxième mi-temps où les anglais sont revenus mais ont craqué à la fin du match. Le score final était de 40-24 pour le Pays de Galles. Les points côtés gallois, les voici : 5è minute, pénalité de Dan Biggar, 16è minute essai de Josh Adams surprenant tous les anglais, transformé par Biggar, 30è minute essai de Liam Williams transformé par Biggar, 48è minute essai de Kieran Hardy, transformé par Callum Sheedy, 66è minute, pénalité de Sheedy, 70è minute nouvelle pénalité de Sheedy, 75è minute encore une pénalité de Sheedy, 80è minutes essai de Cory Hill transformé par Sheedy. Ainsi que les points côtés anglais : 11è minute, pénalité de Owen Farrell, 19è minute, pénalité de Farrell, 36è minute, essai de Anthony Watson non transformé par Farrell, 40 + 4è minute pénalité Farrell, 53è minute nouvelle pénalité de Farrell, 62è minute, égalisation sur un essai de Ben Youngs transformé par Farrell.

France vs Écosse

Ce match aura malheureusement été reporté. La cause : 15 joueurs français positifs au Covid 19. Selon des informations, Fabien Galtié, l’entraineur de l’équipe de France, aurait rompu la bulle (quand tous les joueurs d’une même équipe s’isolent pour ne pas attraper le Covid ou autres virus). Le match a été reporté au dernier week end de Mars.

Gaspard

Footballeuses révoltées !

La Coupe du monde féminine et sa médiatisation cache tous les dysfonctionnements qui existent encore dans le milieu du foot, concernant les joueuses.

Des footballeuses du Cercle Paul-Bert Brequigny à Rennes, ont décidé de provoquer le débat en jouant en maillot – et seulement en maillot, dans le froid breton lors de leur entrainement dimanche dernier. C’est le seul équipement que la Féderation Nationale de foot leur fournit, à la différence des garçons à qui on donne un maillot, un short, des chaussettes. Ces footballeuses veulent se révolter avec humour contre ce sexisme. Bravo les filles !

Jouer en culotte ne les a pas gênées car, bien sûr, les maillots sont coupés en fonction des hommes, donc souvent trop longs pour les filles. © pauline herviaux

Lucie