Artemisia Gentileschi et sa peinture

A la suite de mon article sur Arte, je vous avais dit que je vous parlerai de la vie d’Artemisia qui a inspiré l’histoire du manga. En attendant de compléter mes recherches, je vais vous parler d’un de ses tableaux, très impressionnant et marquant.

Au musée Capodimonte à Naples

Artemisia est une peintre du XVIIe siècle, qui à fait une grande peinture, « Judith décapitant Holopherne ». Elle l’a peint entre 1613 et 1615. Elle était très jeune, elle avait 20ans. Il existe deux versions de ce tableau que l’on peut voir aujourd’hui à Naples, au musée Capodimonte, et au musée des Offices à Florence.

Au musée des Offices à Florence

Ce tableau représente une scène de la Bible, c’est une scène de décapitation. Judith, avec l’aide de sa servante, est en train de décapiter le géneral Holopherne qui assiégeait sa ville. Dans ce tableau, Artemisia se compare à Judith et Holopherne a le visage du peintre dans l’atelier duquel son père l’avait placée en apprentissage. Ce peintre, Agostino Buonamici, l’avait violée. Derrière ce tableau, on peut comprendre son sentiment de vengeance. Pour moi ce tableau est assez féministe car il représente tout de même des femmes se faisant justice et reprenant en main leur liberté. A cette époque, si on avait compris le vrai sens de ce tableau il aurait était très mal accepté.

Le travail des couleurs et de la lumière de ce tableau est impressionnant, la lumière qui vient juste éclairer les femmes en train de décapiter l’homme puis le noir complet derrière Artémisia donne un grand contraste à sa peinture, ce qui rend la scène encore plus tranchante et touchante.

Lucie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s