Vue

Aujourd’hui, simple sortie dans la rue, les conditions de confinement sont de plus en plus strictes.

La rue est déserte. L’air est glacé. Le temps magnifique. Ma sœur court et saute partout. Un homme assis sur le pas de sa porte prend l’air. La rue adjacente, habituellement lieu favori des trafiquants, est déserte également. Ambiance étrange. L’escalier à côté, dégoûtant l’autre jour, a été enfin nettoyé. Ce ciel si bleu m’énerve. J’ai froid. Il paraît que la quarantaine va durer plus d’un mois. Cela me semble infiniment long. J’en ai assez. Ne plus pouvoir sortir du tout serait difficile.

Hier soir, j’ai vu ma rue différemment avec tous ces gens que je ne connais pas à leurs  fenêtre, à applaudir, sous un ciel bleu sombre magnifique, couleur que je vois rarement, habituellement masqué par la pollution.

Azadée


Premier épisode du « Feuilleton des sens » d’Azadée, rédactrice à Veni, Vidi, Valmy, le journal des collégiens de Valmy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s