Le street art : un outil politique

Vous l’avez sûrement remarqué, devant le collège, des affiches quelque peu hors du commun se mélangent aux banales affiches de campagne électorale. Celles-ci sont l’œuvre de l’artiste Jaeraymie. Enfin, pas directement : ce sont des reproductions de ses « œuvres » originales, exposées dans les villes natales des candidats ou celles où ils ont une certaine influence. Jaeräyme est un artiste de street art, ne se spécialisant pas dans les fausses affiches électorales, mais dont les œuvres revendiquent toutes des idées politiques.

Pour chaque affiche, il invente une petite histoire, à partir d’une proposition comme « Et si…  » : « Et si Pécresse avait fait son coming out », « Et si Eric Zemmour s’était converti à l’Islam », « Et si Le Pen était une avocate spécialisée dans la défense des migrants », « Et si Macron était gilet jaune »… etc. Bref, « Et si les politiques se transformaient en ceux auquel ils s’opposent ».

Timothée, Théodore et Balthazar

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s