Catastrophe dans l’arrière-pays niçois

Dans la journée du 2 octobre, une catastrophe a frappé l’arrière-pays de Nice. Un déferlement des eaux s’est produit. La région avait déjà connu de graves inondations, en 2014 et en 2015 qui avaient fait 20 victimes. Cette fois-ci, on compte désormais 5 morts, 9 disparus et plusieurs millions d’euros de dégâts.

Ce phénomène risque d’être de plus en plus fréquent et violent à cause du réchauffement climatique : l’eau de la Méditerranée voisine s’évapore en plus grande quantité puis se transforme en pluies torrentielles quand elle rencontre la montagne de l’arrière-pays. Les inondations emportent des maisons, des ponts, des routes…

Ce qu’on ignore peut-être, c’est que c’est en partie parce qu’on a voulu aménager la montagne qu’on l’a fragilisée : à cause du goudron, l’eau ne peut pas imbiber la terre, donc elle glisse le long du sol et transforme les routes en torrents.

Titouan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s