Jeudi, vendredi, samedi…

Jeudi

Salut,

J’espère que tu vas bien et que tu passes de bonnes coronavacances, toi, lecteur. Pour ma part, euhhh, moyennement.

Ma journée d’hier était plus chargée que celle d’aujourd’hui, certes, mais elle était plus intéressante.

Petite dédicace à mes parents qui n’ont pas trop posé de questions à propos de mon boulot. En même temps, je n’avais plus beaucoup de devoirs, par le simple fait que tout avait été déjà fait. Il ne me restait que de l’anglais (eh, present perfect et past simple, franchement, vous soûlez les gars), de l’histoire géo (franchement, aborder le sujet de Punta Cana, une île balnéaire peuplée de touristes et complètement ravagée à cause de toutes ces installations d’entreprises privées, en plus du confinement et du Covid-19, on en fait pas un peu trop là ?) et du sport (merci Mr Desplanques pour ces kilos perdus…). Ça va. Pas trop de travail.
Ah oui, j’oubliais de préciser : la dictée par FaceTime avec ma grand-mère s’est très bien passée. Là, c’était Le voyage de Charles Baudelaire. Super.

Ensuite question déjeuner, j’ai mangé des pâtes, pesto et ail. Trop bon. Enfin de toute façon si je disais le contraire je serais orphelin. Et au dîner, euh, ah oui, risotto mangé la veille et transformé en gratin, un peu cramé selon moi, mais de toute façon on fait avec tout maintenant.

Parlons maintenant du sujet, tant attendu, mesdames et messieurs, les “LOISIRS” ! (plus couramment appelées “ écrans “ ) : séries, Quotidien au dîner et jeux vidéos étaient de la partie. Montées  et descentes d’escaliers pour se défouler pendant 5 minutes avec mon frères aussi.

Voilà. Voilà toute ma journée écrite en exactement 290 mots et 1710 caractères.

Camillépidemie


Vendredi (ça devient soûlant)

Bonjour. Ça va toujours pas ? Merci, y en a qui sont du même avis que moi. Bon je ne vous avais presque rien raconté de ce qui s’est passé hier soir. Alors c’est parti !!

20h, comme d’habitude on applaudissait mais avec beaucoup plus de monde et ce fut la soirée la plus drôle de tous les soirs de confinement que j’ai eus : il y avait énormément de gens aux fenêtres qui applaudissaient, j’ai regardé vers le trottoir et j’ai vu un type en train de faire pipi contre un porche. Il a dû penser qu’on l’applaudissait lui !! 😀

Plus tard, vers 21h30, mes parents regardaient un film et grâce à papa j’ai eu une magnifique leçon de cinéma. Il m’a appelé  :  » NATHAN !!!! VIENS VOIR LA FIN !!!!! C’EST TELLEMENT ÉMOUVANT !!!! ». J’ai couru jusqu’au salon (parce que j’étais dans ma chambre) et j’ai vu quelqu’un qui tapait sur… le sol ? Avec une quille de bowling ? Et le plan d’après… un homme mort avec la tête ouverte, une flaque de sang qui s’agrandissait et des bouts de cervelle… DÉGUEU !!

En ce qui concerne la vie de famille, et pour vous parler de notre baccalauréat quotidien, c’est ma mère qui a gagné avec 68 points, puis papa avec 57 points et enfin moi : 31.

Maintenant, ma journée d’aujourd’hui : ce matin, avec mon père, on a fait de l’analyse de texte en français sur Verlaine, un poète prisonnier. Et je me suis dit : « Moi aussi je suis en prison avec ce p***** de coronavirus. Je regarde par la fenêtre et je vois : « Le ciel est par-dessus le toit…« . À la fin de cette séance interminable j’ai soupiré : « Nathan, qu’as-tu fait de ta jeunesse? » (non, je ne suis pas poète c’est des reprises de Verlaine). On a mangé un repas pas super : les dernières pizzas d’un magasin italien. Il y en avait pile 3 et je comprends pourquoi les gens ne les avaient pas prises. Elles étaient franchement, honnêtement… MAUVAISES!!

A demain,

Nathan (au quotidien nul de chez nul de chez nul)


Samedi (jamais grand-chose à dire le week-end)

Bonjour, ça va… pas ? Comme toujours en fait. Bon, y a pas grand-chose à dire à part qu’hier j’ai remarqué que l’on peut flipper du coronavirus sans en être conscient : avec mes parents, nous jouions au petit bac et, en « V » comme métier, on a trouvé virologue et puis en « C » on a trouvé (toujours en métier) cardiologue – et bien sûr Covid-19 qui n’était dans aucune des catégories du jour.

Et maintenant la journée d’aujourd’hui : ce matin, quand on a commencé à déjeuner (purée de pomme de terre et saumon-blinis), je me suis demandé si ma mère sortait assez parce qu’elle commencé à danser comme une folle sur une musique classique (oui, encore et toujours cette musique classique pendant les repas !!).

Et bien je crois que j’ai terminé. Info : je n’écrirai jamais le dimanche. C’est mon jour de repos. À lundi cher/chers/chère/chères lecteur/lecteurs/lectrice/lectrices.

Nathan (au quotidien et c’est officiel : plus de journal dimanche. Merci à tous !)


Confinés mais pas tout seuls ! On se dit tout accueille les articles d’Au Menu du Canard, le journal des collégiens de Montgolfier qui, en échange, accueille les nôtres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s