La question de l’eau dans la guerre en Ukraine

Depuis le début de l’attaque russe, de nombreux bombardements ont lieu. Certains visent des points stratégiques, comme une centrale nucléaire ou une base militaire, ils coupent les lignes téléphoniques…

Capture d’écran BFMTV du 9/03/2022

Mais ils peuvent aussi causer de nombreux dégâts sur des infrastructures civiles et indispensables à la vie des civils. Ainsi, les habitants de Marioupol coincés par le siège de la ville par les forces russes sont privés d’eau et d’électricité depuis une semaine. La cause ? Les bombes russes ont touché aussi des puits de forage d’eau potable dans l’aquifer (la nappe phréatique) et les centrales électriques qui fournissent de l’énergie aux puits pour fonctionner.

Mais l’eau est vitale pour l’homme, les assiégés n’ont plus qu’à faire fondre de la neige ou boire l’eau de pluie.

Ces tactiques (famine, privation d’eau) sont interdites par le droit de la guerre, qui définit ce qu’on a le droit ou pas de faire s’il y a une guerre (exemple : pas d’armes bactériologiques).

Kenzo


A l’occasion de la Journée mondiale de l’eau du 22 mars prochain, toute l’équipe s’est mobilisée pour vous proposer une « série » (à suivre) concernant le sujet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s