Éruption volcanique aux Tonga, les conséquences de ce drame

Que s’est-t-il passé ?

Le volcan Hunga Tonga-Hunga Ha’apai est entré en éruption le 15 janvier sur une des îles Tonga (c’est un archipel se trouvant dans l’océan Pacifique) se trouvant à une soixantaine de kilomètres au nord de Nuku’alofa, la capitale de l’archipel. Selon des scientifiques de la Nasa, la puissance de l’éruption aurait été 100 fois plus puissante que la bombe de Hiroshima et aurait anéanti l’île où se trouvait le volcan. Selon l’observatoire de la Terre de la Nasa, le volcan aurait craché un champignon de fumée atteignant 40 km d’altitude lors de l’éruption qui a été entendue jusqu’en Alaska et a déclenché un tsunami.

 Le 18 janvier, une île des Tonga recouverte de cendres / Capture d’écran France Info le 18/01/2022

Quelles sont les conséquence ?

L’éruption a recouvert d’une couche de cendres toxiques le royaume insulaire (un État insulaire est un pays dont le territoire est composé d’une ou plusieurs îles ou archipels) qui compte environ 100 000 habitants, empoisonnant l’eau potable, détruisant les cultures agricoles et anéantissant complètement au moins deux villages. Il a également fait au moins trois victimes aux Tonga et entraîné la mort par noyade de deux baigneurs au Pérou dont les côtes ont été frappées par des vagues exceptionnelles à cause de l’éruption. Aux Tonga, l’ampleur des dégâts reste incertain, les communications étant toujours interrompues.

Les moyens mis en œuvre pour aider les habitants :

Arès les premiers secours acheminés par l’Australie et la Nouvelle Zélande, l’antenne calédonienne de la Croix-Rouge a préparé 21 palettes de matériel, soit six tonnes. « Nous allons envoyer des tentes, pour abriter une centaine de familles », a décrit Vincent Lepley. Il est coordinateur en gestion des risques et catastrophes au sein de la Croix-Rouge. « Nous avons des kits outillage, des kits hygiène, pour enfant et pour adulte. Tout ce qui est lampes solaires. Et nous allons aussi envoyer des masques, pour anticiper des problèmes au niveau respiratoire, pour tout ce qui est cendres. ». Ce fret humanitaire de l’État français, mis en forme par la Croix-Rouge, a quitté le 24 janvier le port de de Nouméa où il a été embarqué sur La Glorieuse. À bord, non seulement les six tonnes conditionnées par les bénévoles de la Croix-Rouge, mais aussi quatre tonnes de matériel, dont des bouteilles d’eau, préparées par le gouvernement calédonien via la Sécurité civile.

Gaspard 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s