Les Yokai du Japon !

Tout d’abord c’est quoi un yokai ? Un yokai est un monstre mystérieux, bizarre et effrayant ! Je vais vous parler de 3 yokai que je trouve passionnants !

Japanese yokai: Kitsune | Wiki | Mythology & Cultures Amino
Kitsune / Image trouvée sur Wiki « mythologie »

Kistune : Déjà « Kistune » signifie renard roux en japonais. C’est un yokai très célèbre. L’animal a la réputation d’être très intelligent et de vivre très longtemps. Kistune peut se métamorphoser en humain plus précisément en jeune femme afin de séduire des hommes et leur jouer des tours ! Aussi certains Kistune peuvent avoir 9 queues comme le fameux Kyûbi dans Naruto. Ils font des farces comme offrir un bonbon à quelqu’un mais on se rend compte après il s’agit d’une crotte! Mais certains peuvent être très dangereux. Ils peuvent se glisser dans le corps d’un humain afin de le rendre fou ou malade! Les japonais vénèrent les renards car ils les considèrent comme des messagers du dieu Kami Inari le dieu des rizières, de l’agriculture et de la fertilité.

Kappa / image trouvée sur le site Yokai.com

Kappa : Le kappa est encore un yokai bien connu des japonais ! Il est très répandu dans les histoires dont il est le héros ! Le Kappa ressemble à un mélange de tortue et d’oiseau à pattes palmées. Le haut de sa tête est creux et rempli d’eau. On dit que sa puissance réside dans sa tête. Mais si l’eau se renverse, le Kappa perd sa force vitale et meurt. Ce yokai vit dans différents milieux aquatiques : rivière et rizières sur les côtes. Selon les cas, il peut-être drôle. Avant, les parents disaient à leurs enfants: « Ne t’approche pas trop près du lac sinon le Kappa t’attrapera ! » C’étaient leur manière d’empêcher les enfants de jouer trop près de l’eau et de se noyer.

Rokurokubi

Rokurokubi : Rokurokubi est une jeune femme serpent. Mais certaines légendes parlent d’un homme ou d’une femme. Ces esprits jouent des tours aux humains. Mais parfois les femmes dévorent leurs victimes (surtout des hommes) et inversement. Cependant, les rokurokubi prennent parfois goût à leur vie et ont le désir de devenir des humains. Il y a deux types de rokurokubi : ceux dont les cous s’étirent et ceux dont ce sont leurs têtes qui s’étirent.

Pour un peu plus d’informations vous pouvez emprunter le livre  « Yokai, le monde étrange des monstres japonais » au CDI.

Hatedoro

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s